Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

baudouin.gregory.over-blog.com

baudouin.gregory.over-blog.com

Honneur et Patrie, telle est ma devise. Ancien des Troupes Aéroportées, je suis Président du Cercle Jean Moulin. Patriote Républicain; Jean Pierre Chevènement est, avec Jean Moulin, ma référence. Retrouvez ici ma chronique et l'actualité de Jean Pierre Chevènement


Loxoriose (texte et vidéo) par Grégory Baudouin

Publié par Grégory Baudouin sur 20 Juin 2017, 16:21pm

Catégories : #la Chronique, #Grégory Baudouin, #vidéo

Il faut savoir, par moment, tirer des plaisirs de la vie. Pour cela, il faut déjà qu’il y ait des plaisirs, et qu’il y ait de la vie. De par mes différentes vies, je suis bien placé pour savoir que celles-ci peuvent s’arrêter avant l’heure. Ce qui est une expression ridicule, car avant l’heure, ce n’est pas l’heure ; et après l’heure, ce n’est plus l’heure. Mais quand vient l’heure, on dit « c’était son heure » Et quand il est passé à côté, on dit « ce n’était pas son heure ». Donc le jour et l’heure H de la mort, c’est l’heure. Donc on ne peut dire qu’il est mort avant l’heure, puisque c’était son heure. Rhooooo on dirait un de mes maitres, avec beaucoup moins de qualités certes, le grand Raymond Devos, qu’il m’a été donné de voir sur scène, et de rencontrer une fois, peu avant son décès.

 

 

Il m’arrive, en roulant, d’oublier le flot continue des paroles à la radio (France Inter), de regarder un paysage, voir un nuage dans le ciel, ou ne pas en voir justement, avoir mon esprit qui divague, et retourner vers mon enfance, mon adolescence, ce temps bénit où j’étais avec mes parents, ces moments privilégiés.

 

Il m’arrive de voir, de ressentir, d’avoir envie que cela perdure, penser à des projets de vieillesse, et me dire que rien de tout cela ne me sera donné. Je rigole toujours en disant que je ne mourrais pas vieux, que je suis comme James Dean, que je mourrai à 24 ans. Et je me dis que la mort n’a pas voulu de moi, par trois fois, donc je suis immortel.

 

Comme je sais qu’il n’en est rien, je crame ma vie, je vais vite, dans l’excès, comme si je n’avais pas le temps, et je me dis que j’aurai bien le temps de me reposer, plus tard, quand je ne serai plus. J’use et j’abuse alors de tous les plaisirs qu’il m’est donné de gouter, désirant toujours plus, jusqu’à la loxoriose. Et puis merde, je me reposerai effectivement plus tard, bien plus tard, quand « un jour, je sourirai moins, jusqu’au jour où je ne sourirai plus ». Un jour, je parlerai moins, jusqu’au jour où je ne parlerai plus. Un jour, je courrai moins, jusqu’au jour où je ne courrai plus ». Un jour, je banderai moins, jusqu’au jour où je ne banderai plus. Alors la loxoriose pour moi, sera peut-être de ne pas me faire dessus avant une heure. Jusqu’au jour où je ne ferai plus du tout, d’un coup peut-être. Avant cela, profitons, usons, abusons, jouissons. Loxoriose et carpe diem. Tout est permis. Rien n’est obligatoire. Fumer tue. Boire tue. Manger tue. Baiser tue. Vivre tue. Oubliez les deux premiers, soyez gourmand de tout, et ne soyez pas sages. Préférez mourir debout que vivre à genoux.

 

Alors espérons. Espérons. Espérons faire de la peine à nos proches et plaisir aux autres le plus tard possible. Mais cela encore, nous n’en savons rien ; Elohim, Adonaï peut en décider autrement. Tout à l’heure, cette nuit, demain, plus tard, c’est le seul rendez-vous de notre vie, où nous serons ponctuels à la seconde prêt.

 

Par le ciel, partout, pour tous, avec vigilance et persévérance, l’heure du repos n’est pas arrivée. Que la Force soit avec vous, Salut et Fraternité.

Loxoriose (texte et vidéo) par Grégory Baudouin

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents