Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

baudouin.gregory.over-blog.com

baudouin.gregory.over-blog.com

Honneur et Patrie, telle est ma devise. Ancien des Troupes Aéroportées, je suis Président du Cercle Jean Moulin. Patriote Républicain; Jean Pierre Chevènement est, avec Jean Moulin, ma référence. Retrouvez ici ma chronique et l'actualité de Jean Pierre Chevènement


La Mémoire, rien que la Mémoire, mais toute la Mémoire par Grégory Baudouin

Publié par Grégory Baudouin sur 3 Décembre 2015, 18:19pm

Catégories : #Grégory Baudouin, #la Chronique

Hier, suite à la mise en ligne, sur le site du Cercle Jean Moulin, par l’un de nos webmaster, d’un article traitant de la destruction prochaine d’un Blockhaus à SAINT-MALO, pour une opération immobilière, j’ai immédiatement envoyé le lien à un de mes ami, dont personne ne peut augurer qu’il ne soit républicain*.

 

Quelle ne fut pas ma surprise de le voir me répondre la chose suivante : « Cela faisait un moment qu’il fallait le dégager. Déjà en 1977, on en causait, mais ce secteur était encore en grand espace. Aujourd’hui, il faut faire de la place aux vivants ». Je m’offusquais quelque peu, lui disant que sur ce principe « on peut aussi raser les camps, et par extension l’Arc de Triomphe, car c’est aussi un lieu de Mémoire ».

 

 

Bon, je ne vous ferais pas toute la retranscription d’une conversation privée avec un ami, mais je lui disais que lorsque j’étais allé à ARGELES, mes enfants n’avaient pu voir qu’une pierre, Mémoire résiduelle, de l’Histoire de leurs grands-parents Républicains. C’était peu. Je voyais bien dans leurs yeux combien cette stèle ne leur parlait pas.

 

Mon ami me disait qu’il fallait mettre en valeur les monuments qui ont un intérêt évident. Alors je me pose des questions : Comment ? Pourquoi ? Comment mettre une échelle de valeur ? Sur quels critères peut-on se baser ? Faut-il hiérarchiser la Mémoire ? On continue bien à honorer le Fort de BELFORT, symbole de la Résistance contre l’agression allemande de 1870. Sur ce principe, on pourrait détruire les petits camps, les commandos, pour ne garder qu’en symbole unique Auschwitz.

 

Nous sommes les premiers à crier au scandale quand DAESH et autres talibans détruisent des statuts historiques. On me dira c’est la Culture. Mais la Culture, c’est aussi l’Histoire, et donc la Mémoire. Art et Culture ont toujours été ce que détruisent en 1er les dictateurs. Pour preuve l’Art dégénéré des nazis, et la nuit de cristal.

 

On peut toujours l’adapter. Aujourd’hui, on fait des parties d’Airsoft dans des Forts de 1914 – 1918. Mais ils sont là, toujours debout, rénovés. Ils ne sont pas détruits, pour une quelconque opération immobilière. A fortiori s’il s’agit d’une opération spéculative immobilière. Et qui peut le plus peut le moins.

 

Si demain, on veut redonner à ces monuments leurs vocations, ils seront toujours là. Ce qui n’est plus le cas, entre autre, des camps des Républicains Espagnols en France issus de la Retirada.

 

Demain se construit aujourd’hui sur hier dit-on. Un peuple sans Mémoire, n’a plus d’Histoire, et par conséquent pas d’Avenir. Alors doit-on restaurer, sauvegarder le moindre caillou issu de de notre Histoire ? Oui, comme la Santé, notre Histoire, notre Culture, si elle a un coût, n’a pas de prix, et n’a pas de hiérarchie, ni de priorité.

 

Donc oui, il fallait lutter contre les projets immobiliers de la ville de TROYES, visant à détruire la Maison Fernand Doré, siège de la Gestapo pendant la seconde guerre mondiale. Oui, il faut sauver ce Bunker !!!

 

Par le ciel, partout, pour tous, avec vigilance et persévérance, l’heure du repos n’est pas arrivée. Que le Force soit avec vous, Salut et Fraternité.

 

 

 

*Il aura bien sûr un droit de réponse s’il le désire.

 

La Mémoire, rien que la Mémoire, mais toute la Mémoire par Grégory Baudouin

Commenter cet article

Simon ARCHIPENKO 04/12/2015 13:57

Puisque je suis l'ami en question, ce dont je m'honore, je saisi effectivement cette fenêtre pour donner des éléments de réponses, lesquels sont un devoir, présentement, plus qu'un droit.
Tout d'abord j'eusse aimé que l'auteur de ce texte retranscrive l'intégralité de la conversation ce qui aurait facilité la compréhension ou, pour le moins évité d'arranger un échange dans un sens qui prête à malentendu.
Quand Grégory Baudouin m'a fait part de cette information, en qualité de Malouin, je lui ai effectivemengt répondu:
"C'est à 500 mètres de chez moi. Cela fait un moment qu'il fallait le dégager. Dejà en 77, on en causait mais ce secteur était encore en grands espaces. Aujourd'hui faut faire de la place aux vivants."
Mon honorable ami m'a aussitôt proposer, pour suivre mon raisonnement, de raser Auschwitz.
Comparaison n'étant pas raison, j'ai répondu ceci;
"Totalement idiot ce que tu dis: il y a 550 blokhaus à Saint-Malo. On ne peut pas entretenir 550 blokhaus. Par contre mettre en valeur ceux qui ont un intérêt évident et là, je t'invite à consulter ce site:
http://www.ville-saint-malo.fr/culture/les-musees/memorial-3945/

Donc, Saint-Malo entretient bien la mémoire collective, depuis ses origines. Le mémorial d4Alet se situe d'ailleurs au dessus du mur d'enceinte romain et de deux tourelles en acier, perforées d'obus, lesquelles défendaient l'entrée du barrage de la Rance.
Pour conclure, car on ne vas pas épiloguer 107 ans, je suis effectivement pour la culture de la mémoire, les livres que j'ai écrits l'attestent.
Raisonnablement, on ne peut pas entretenir 550 blockhaus et je n'en vois pas l'intérêt,si ce n'était un fétichisme que je sais Grégory ne pas manifester, sans évoquer le coût exorbitant de ces restaurations. Mais construire des logement sociaux dans une ville qui en a grandement besoin, correspond si je ne m'abuse au besoin de lendemains qui chantent dont Gabriel Péri nous transmis la flamme.
Voilà, Citoyens, préservons Auschwitz et le mémorial de Saint-Malo et promouvons les lendemains qui chantent.
Simon Archipenko.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents