Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

baudouin.gregory.over-blog.com

baudouin.gregory.over-blog.com

Honneur et Patrie, telle est ma devise. Ancien des Troupes Aéroportées, je suis Président du Cercle Jean Moulin. Patriote Républicain; Jean Pierre Chevènement est, avec Jean Moulin, ma référence. Retrouvez ici ma chronique et l'actualité de Jean Pierre Chevènement


Rock the casbah par Grégory Baudouin

Publié par Cercle Jean Moulin sur 16 Novembre 2015, 21:35pm

Catégories : #Grégory Baudouin, #la Chronique, #terrorisme, #islam radical

Comment faire autrement que de parler des attentats, encore et encore ? Nous étions entre amis quand l’un d’entre eux a zappé la télé, qui diffusait de la musique d’ambiance, sur une chaine d’actualité en continue et là... Nous étions tétanisés, nous ne comprenions pas, nous refusions de croire ce que l’on voyait. Personnellement, j’étais en colère. J’avais en 30 secondes toutes les étapes du deuil. La nouvelle, la stupeur, le refus, la colère, sauf l’apaisement qui n’est pas venu. Lorsque nous sommes rentrés, tout au long du chemin, nous écoutions la radio. Nous n’arrivions toujours pas à y croire. Je me suis couché, ma douce aussi ; si nous nous sommes endormis, la nuit fut mauvaise, agitée. Au réveil, nous avions comme une gueule de bois. Le premier réflexe fut d’aller allumer la télé, et là ce n’était pas un cauchemar, ou plutôt si, le cauchemar était bien là, y compris éveillé. Nous étions en guerre. Cette fois, ce n’était pas qu’un épiphénomène comme avec Charlie comme certains avaient osé le dire ; cette fois, c’était là, c’était patent, c’était durable.

 

Depuis Charlie, nous étions un certain nombre à dire que nous étions en guerre. On nous disait Cassandre mais surtout oiseaux de mauvais augures. A force de crier au loup dit-on … Nous avons crié et nous n’avons pas été entendu. Je ne dis pas que si on nous avait écouté rien de tout cela ne se serait passé, mais peut être les choses se seraient elles  passées autrement.

 

Le samedi, une organisation que j’exècre pour ses appels à une laïcité ouverte et qui prône l’acceptation du port du voile comme étant une liberté individuelle, appelait à un rassemblement unitaire. A la différence de Charlie où la ville s’était levée d’un seul homme, là ce sont deux cents personnes, la plupart des bons vieux gauchos angéliques sur la ligne de l’organisation appelante, qui étaient présents. Quant à moi, je n’avais pas envie d’y aller. Non pas du fait de ladite organisation mais je n’avais pas envie de sortir. Je voulais rester en famille, avec mon cocon, avec mes filles, avec mon épouse, les savoir près de moi en sécurité, en vie.

 

Ceux qui me connaissent savent que je ne suis ni angéliste, ni pacifiste (mais pacifique) ; mais comme beaucoup j’appelle à ne pas faire d’amalgame. Les devises de la République sont Liberté, Egalité, Fraternité. FRATERNITE ! Dès le dimanche, j’ai fait une nouvelle demande pour être reversé de la Réserve opérationnelle de Gendarmerie Nationale à la Réserve Opérationnelle des Troupes Aéroportées. Et si je suis de ceux qui pensent que l’armée doit intervenir Y COMPRIS SUR LE TERRITOIRE DE LA METROPOLE, je suis de ceux qui tendront toujours la main aux amis musulmans.

 

L’heure n’est pas à la division, aux petites phrases. Comme Jean Moulin qui unit la France de la gauche à la droite sur les valeurs de la Réplique, les politiques se doivent de mettre leur ego de côté pour ne penser qu’à la France. L’heure n’est pas aux petites polémiques de cours de récréation. On se fout qu’untel ait réclamé telle mesure depuis un an ou qu’unetelle les ait réclamées depuis toujours, la seule chose qui compte aujourd’hui, c’est l’unité nationale derrière la fonction présidentielle et même derrière le président.

 

Le plan de sécurité prime sur le plan d’austérité. Enfin dirais-je. Que ne l’a-t-il pas fait auparavant. Mais je ne jouerai pas les pointilleux, les titilleux à vouloir absolument marquer ma différence avec le Président.  Le Président a fait un grand discours, les mesures civiles pour un état d’urgence sont de bonnes mesures. Maintenant que les actes suivent les paroles. D’aucuns, comme ceux qui ont appelé au rassemblement samedi après-midi, sont déjà, par la voix de leur vice-président, en train de crier aux mesures liberticides, au « Patriot Act ». Non pas de « Patriot Act ». Le « Patriot Act » changeait la vie ordinaire par des mesures d’exception qui sont devenues ordinaires ; les mesures du Président ne changent pas la vie puisque les mesures d’exception restent d’exception, quand bien même en temps de guerre il faut savoir restreindre les libertés individuelles pour les libertés générales.

 

Une des libertés est de pouvoir donner à la Nation. La France dispose d’un vivier de jeunesse qui n’a pas connu le Service National. Si la plupart des actions de guerre se doivent d’être faites par des professionnels formés et entrainés en la matière, la jeunesse d’aujourd’hui peut s’engager dans la Réserve Opérationnelle. Qu’elle soit au sein de la Gendarmerie Nationale ou Régimentaire, les portes leur seront ouvertes. A ce propos, nous ne pouvons que nous féliciter de la proposition d’une garde nationale, laquelle pourrait être formée justement de Réservistes qui désireraient relever ce défi du nouveau don de soi pour la France en ne s’engageant ni en réserve opérationnelle, ni en Gendarmerie Nationale, ni en régiment, mais dans ce nouveau corps que serait la Garde Nationale, à l’instar de ce qui existe au Etats-Unis et en Israël. Vous noterez au demeurant n’avoir JAMAIS entendu un fait divers ayant trait à ces gardes nationales. Reste maintenant à la créer, à lui donner un cadre juridique et des moyens financiers, matériels et humains. Notez aussi qu’en Suisse les Citoyens sont automatiquement réservistes, ont paquetage et arme à domicile, font régulièrement des exercices ; et personne n’a entendu, dans ce cas aussi, parler de cette réserve armée. On a plutôt tendance à moquer l’armée et à ne voir que ceux qui font les plantes vertes au Vatican.  Alors, face au danger qui nous guette, peut-être est-il temps pour nos gouvernants de rétablir aussi le Service National Obligatoire puisque celui-ci n’a été que suspendu. Il faudrait alors l’adapter et faire de celui-ci un service de deux ans obligatoire pour les femmes comme pour les femmes.

 

Tout cela est bien belliciste me direz-vous ? Que nenni ! Il y a bien des façons de s’engager pour son pays. « Ne vous demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous mais demandez ce que vous pouvez faire pour votre pays » disait Kennedy. Nous sommes en plein dedans. Les armes c’est pour ceux qui le désirent et qui en ont l’âge, les capacités physiques et intellectuels ; mais chacun peut aussi s’engager dans les Réserves Citoyennes qui ont été créées car une des armes que redoutent le plus les djihadistes et tous les dictateurs c’est l’éducation. Hitler a commencé par détruire l’art dégénéré. Ces dégénérés là détruisent l’art et ses trésors, l’histoire, la culture ; comme le Führer, ils brûlent les livres, veulent empêcher l’acquisition du savoir par les femmes et la jeunesse.

 

Il y a quelques années, on parlait du rapprochement rouge brun pour faire arriver le chaos et renverser la société. On pourrait parfois parler aujourd’hui des rapprochements néo-nazis et/ou extrême droite – djihadistes pour le même résultat. Ainsi, j’avais dans mes « amis » virtuels un ex secrétaire départemental du FN quelque peu torturé entre ses origines magrébines et ses idées, un peu schizo le gars. Bref, que ne vis-je sur son mur… ? En substance que si ces personnes étaient morts c’est parce qu’elles étaient allées voir un groupe sataniste « Eagle of the death metal ». Je lui dis que « ce groupe n’était pas plus un groupe de métal que de death métal malgré son nom et encore moins un groupe sataniste » ; qu’il s’agit d’un « groupe de rock pur à l’instar de ce que fait Bruce Springsteen ». Il me rétorque qu’ « ils étaient en train de chanter une chanson death quelque chose (ce qui est faux puisqu’au moment du drame, ils chantaient une chanson dont on pourrait traduire le titre par « je descends ma braguette »). Je lui réponds que « ce n’est pas parce que je vais chanter « la bite à dudulle, j’la prends, j’la suce, i’ m’encule » que je suis gay. Il me rétorque que « chanter Satan n’est pas opportun ». Accompagnant le tout de smileys, je réponds au vu de la chanson que chantais vraiment le groupe au moment du massacre  (à savoir « je descends ma braguette ») :  « et chanter une tite pipe avant dodo de Patrick Sébastien, c’est opportun ? ». A bout d’arguments au deuxième commentaire, celui-ci me traite de tocard, non sans me bloquer très courageusement de façon concomitante (Si tu lis ça, non ce n’est pas une insulte, dixit le Robert (qu’il(s) soi(en)t gros ou petit(s), c’est un livre avec plein de mots). En fait, le chaos que pourraient créer ces décérébrés pourraient bien être pour que les autres décérébrés tentent de prendre le pouvoir ; et dans ce cas vous les mettez dans l’ordre que vous voulez, la phrase fonctionne quand même.

 

Las, alors gazier, que tu sois facho intégriste, catho ou islamiste et donc djihadiste, si tu lis ça, pour info, nous n’allons rien changer à notre art de vivre. Sans tomber dans le cliché, le Français c’est le pinard, c’est le fromage, c’est le pain, c’est ses croissants, c’est le sexe, c’est ses clubs libertins, c’est le « Moulin Rouge », c’est le « Crazy Horse », c’est la musique, c’est ses bals, c’est ses guinguettes, c’est ses boites, c’est ses clubs, c’est ses cafés, c’est ses terrasses… Les Français sont des râleurs impénitents ; les Français c’est la République, c’est la Nation, c’est la France. Et ça mon bonhomme, tu n’y pourras rien car qui touche à la France, touche aux Français et les Français « y z ‘aiment pas »  être touchés sans leur consentement.

 

Alors on ne va rien changer à notre mode de vie, bonhomme. Les femmes vont continuer à sortir court vêtues, on va continuer à boire de l’alcool en terrasse si possible avec elle, on va faire l’amour autant qu’on en a envie avec nos légitimes et/ou baiser nos  illégitimes ou l’inverse, hommes et/ou femme, on va écouter de la musique, on dansera même de nouveau sur « Rock the casbah » ou sur « Imagine » ou sur « Memory », on va sortir au Louvre, gravir la tour Eiffel, s’extasier devant l’Arc de triomphe et le dôme des Invalides, se moquer de Louis XIV, rendre des hommage à Napoléon , à de Gaulle, fêter nos lois de libertés que sont les lois de 1901 sur la liberté d’association et de 1905 sur la liberté du culte et de la laïcité ; et on manifestera dès qu’on aura un pet de travers, et on continuera à faire des tempête dans des verres d’eau…. Le Français, la France, c’est ça mec !

 

Et dans le style « je ne changerai rien », quoi de plus beau que cette lettre de Antoine Leiris ? Il ne changera rien et ils n’auront pas sa haine.

 

http://www.franceinfo.fr/actu/faits-divers/article/antoine-leiris-les-terroristes-n-auront-pas-ce-qu-ils-cherchent-se-tiendra-debout-745965

 

 

 

Alors annuler nos sorties, nos festivités, nos évènements, non n’en faisons rien. Il faudra que les français, comme les Israéliens, s’habituent à vire, non pas avec la peur, mais avec les attentats car ceux-ci ne s’arrêteront plus tant que nous n’aurons pas éradiqué le problème à la source, c’est-à-dire en Syrie. Continuons à vire pour ceux qui sont morts, en les ayant toujours à l’esprit. Faisons le même serment que les Déportés au sortir de Buchenwald «  ni haine, ni oubli ». Un jour au cours d'un serment, on m'a dit : "jamais plus tu ne mettras un genou à terre", alors comme on dit au sein des Troupes Aéroportées "Tomber à terre est possible, se relever est obligatoire".  Et si nous sommes le diable pour eux, alors que je rajouterai deux maximes Paras : « le diable rit et marche avec nous » et « dieu pardonne, moi pas ».

 

A bon entendeur…..

 

Par le ciel, partout, pour tous, avec vigilance et persévérance, l’heure du repos n’est pas arrivée. Que le Force soit avec vous, Salut et Fraternité.

Rock the casbah par Grégory Baudouin
Rock the casbah par Grégory Baudouin
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents