Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

baudouin.gregory.over-blog.com

baudouin.gregory.over-blog.com

Honneur et Patrie, telle est ma devise. Ancien des Troupes Aéroportées, je suis Président du Cercle Jean Moulin. Patriote Républicain; Jean Pierre Chevènement est, avec Jean Moulin, ma référence. Retrouvez ici ma chronique et l'actualité de Jean Pierre Chevènement


Ma première branlette par Grégory Baudouin

Publié par Grégory Baudouin sur 2 Novembre 2015, 22:38pm

Catégories : #Grégory Baudouin, #la Chronique

Si j’en crois les statistiques d’over-blog, vous avez bien aimé la nouvelle avec Nath où je vous ai raconté notre histoire. Vous avez été chaque jour plus nombreux à aller voir mon site pour lire la suite. Il en était de même pour ma rencontre avec Daniel Cordier, le Secrétaire de Jean Moulin.  Puisqu’il en est ainsi, et puisque vous aimez le vécu, je m’en vais donc vous raconter la découverte de ma sexualité et ma première branlette.

 

Alors que je n’étais pas encore un ados, des pulsions irrépressibles se faisaient sentir en moi. Je ….

 

Non, je rigÔle. Je ne vais pas vous raconter cela, quoique je pense que mes premières branlettes, mes premières relations sexuelles, mes premiers écarts de la normalité etc. auraient un vif succès auprès de vous. Voyeurs que vous êtes pour certains, fils de Pétain pour d’autres afin de continuer à faire des « dossiers » et pouvoir « colporter » pour ne pas dire déverser votre bile et alimenter votre nécrose intellectuelle.

 

Je sais que je suis lu aussi par certains gaziers qui ne m’aiment pas, mais « yé m’en bat les cojones, y’é t’aime pas non plou ». Et puis écrire, c’est un plaisir, ce n’est pas une contrainte, d’aucuns disent que c’est même une thérapie. Je laisserai les « psys » à leurs théories fumeuses, ils savent ce que je pense d’eux.

 

Certains me disent d’écrire un livre. Chose aisée pour qui sait écrire et qui a déjà écrit le premier. Car des amis auteurs me l’ont dit : à la différence du parachutisme où c’est le deuxième saut le plus difficile, en la matière c’est le premier qui est le moins aisé à pondre. J’aime le format chronique sur un A4, le format nouvelle étant moins aisé pour moins ; alors l’essai …

 

J’aime écouter les informations, ouvrir mon netbook et me dire que vais-je écrire ? N’avoir rien de défini, voir la page blanche, commencer par une phrase, puis une seconde, laisser l’inspiration arriver, noircir la page pour, au bout du compte, être heureux du résultat et parfois mécontent de ma prose. On le sent de suite au final si c’est une bonne chronique, une « de base » ou une « de merde ». Je pense souvent à ces auteurs à succès qui doivent par contrat écrire jusqu’à trois livres par an comme l’excellent Max Gallo, qui n’est jamais meilleur qu’avec ses biographies (quoiqu’il est quelques bio commises…. On voit que c’est de la commande) et ses romans patriotiques. Je n’ose imaginer la discipline de travail que c’est. Et sachant que c’est son salaire qui est au bout, combien  doit être terrible le syndrome de la page blanche. Certains travaillent tôt le matin, d’autres la nuit, beaucoup la journée. Enfin, il en est qui comme les « one singer shoot » ne feront qu’un succès, le premier, et qui le restant de leur vie, une fois le pécule dilapidé, courront après un nouveau bestseller. Certains trouveront l’inspiration ad hoc ou un marché (Christian Jacques…), d’autres ne rencontreront pas ou jamais leur public, d’autres cherchent toujours.

 

Enfin, il faut que je vous dise que ces chroniques ne seraient rien sans ma douce, laquelle s’arrache les cheveux avec force de « pruuuut » et de « pfffff » voire « mais je te l’ai déjà dit mille fois, tu le fais exprès ou bien ? ! » en corrigeant la dite chronique tous les soirs. Elle est mon correcteur d’orthographe plus que Google ; alors on dit merci qui ? Non pas « merci, Jacquie et Michel » bande d’obsédés, on dit merci Nathalie ;)

 

(Mais soyez certains qu’elle râlait en corrigeant la présente chronique….)

 

Par le ciel, partout, pour tous, avec vigilance et persévérance, l’heure du repos n’est pas arrivée. Que le Force soit avec vous, Salut et Fraternité.

 

Ma première branlette par Grégory Baudouin

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents