Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

baudouin.gregory.over-blog.com

baudouin.gregory.over-blog.com

Honneur et Patrie, telle est ma devise. Ancien des Troupes Aéroportées, je suis Président du Cercle Jean Moulin. Patriote Républicain; Jean Pierre Chevènement est, avec Jean Moulin, ma référence. Retrouvez ici ma chronique et l'actualité de Jean Pierre Chevènement


Nathalie : la rencontre, il y a 24 ans par Grégory Baudouin

Publié par Grégory Baudouin sur 15 Octobre 2015, 20:56pm

Catégories : #la Chronique, #Grégory Baudouin

Rien ne me destinait à la rencontrer. Le hasard de la vie. J’étais monté à Amiens pour jouer les saltimbanques. Je me voyais déjà le nouveau Bouquet des planches et le Depardieu du grand écran. Mais il fallait survivre, d’autant que le conservatoire national d’art dramatique était non seulement payant mais pas rémunéré. Je prenais alors un job à la con plutôt qu’un métier, pas même un boulot. Je retournais des steaks et faisais des hamburgers dans une chaine de restauration rapide.

 

 Elle était à la caisse, elle était blonde tirant sur le roux, une poitrine qui semblait sympa quand je ne regardais pas ses yeux bleus océans. Elle ne m’était néanmoins pas indifférente au départ mais banale si j’ose dire, d’autant plus que régulièrement je la confondais avec une autre blonde Claudia. Quand je l’appelais par le prénom de l’autre, c’était à la limite si elle ne me répondait pas « moi, c’est Nathalie, connard ! ». Mais sa pudeur et sa retenue naturelle en tous domaines l’en empêchait et je lisais l’épithète dans ses yeux quand elle se contentait de me dire, déjà, d’un air las  « moi, c’est Nathalie ».

 

J’apprenais par la bande qu’elle faisait des études. Pourquoi en ce domaine aussi m’aurait-elle regardé, moi l’ancien Para doté d’un simple brevet des collèges et d’un CAP du fait de mon échec au BEP ? Un BEP comptabilité fait par erreur et qui ne me servira jamais à rien, qu’à passer deux ans de bon temps et de nanas faciles en veux-tu en voilà sur Autun, tandis que mes parents se saignaient aux quatre veines pour que j’ai un semblant de bagages.

 

Je jouais souvent les caïds devant elle en particulier, les rebelles devant l’ensemble des autres d’autant que je me fis vite connaitre par mon activisme comme étant un des piliers de l’extrême-gauche sur la ville. Elle, toute en modération, aurait pu être centriste.

 

Sortant d’une première histoire d’amour, j’enfilais les aventures d’un soir pour ne pas dire les perles ou les jeunes filles et parfois des femmes en manque de jeunes virilités. Le restaurant était aussi un terrain de chasse. Je jetais mon dévolu sur Marie-Aurore. Elle était un peu paumée, sortant d’une relation chaotique, une cible facile qui fut vite emballée.

 

Elles étaient quand même fatigantes ces femmes qui cédaient aussi facilement en une soirée et décidément, elles ne m’apportaient qu’une satisfaction ponctuelle, celle du soulagement instantané. Mais elle, elle était là, lointaine, inaccessible, fuyant les festivités de fin de travail pour retourner à ses chères études dès le job fini. 

 

Nathalie : la rencontre, il y a 24 ans par Grégory Baudouin
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents