Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

baudouin.gregory.over-blog.com

baudouin.gregory.over-blog.com

Honneur et Patrie, telle est ma devise. Ancien des Troupes Aéroportées, je suis Président du Cercle Jean Moulin. Patriote Républicain; Jean Pierre Chevènement est, avec Jean Moulin, ma référence. Retrouvez ici ma chronique et l'actualité de Jean Pierre Chevènement


Nathalie : «In a manner of speaking » par Grégory Baudouin

Publié par Grégory Baudouin sur 27 Octobre 2015, 22:00pm

Catégories : #Grégory Baudouin, #la Chronique

Il semblerait que j’ai touché avec la … « gerbe » plus qu’avec ma lettre. Il me fallait donc pousser mon avantage plus loin. Pourquoi ne pas la mettre dans l’ambiance ?

Quelques années auparavant, alors que j’étais dans les Troupes Aéroportées et qu’une dénommée Caroline se promenait à mon bras, je me rappelais d’un album qui m’avait marqué à l’époque, comme la nana d’ailleurs. Elle fut mon premier amour. Elle avait une poitrine formidable, dotée d’un grain de peau que je n’ai jamais plus rencontré. Après avoir été tenté par l’objection de conscience, le goût de l’aventure avait pris le dessus et je voulais rentrer dans les Paras dont j’avais, comme pour tout, une vision romantique. Pour cela, je ne faisais pas une mais trois préparations militaires parachutistes avant d’être affecté à Metz pendant mes classes, comme mon papa, puis à Pau à l’ETAP (Ecoles des Troupes Aéroportées) puis à Toulouse au sein de la BOMAP (actuel 1er RTP) au service des sports.

 

Afficher l'image d'origine

 

Bref. A cette époque le song-writer de Depeche Mode avait sorti son premier album solo « Counterfeet ». Au sein de cet album de reprises une chanson avait particulièrement attiré mon attention « In a manner of speaking ». Je me passais cette chanson en boucle. Elle avait une introduction avec un bon vieil orgue Bontempi sur un rythme cardiaque, puis venait l’harmonica avant que nous n’entendions les graves et les aigus mélodieux de Martin Gore qui s’élevaient à des hauteurs extatiques pour nous emmener dans des paradigmes qui sont propres à chacun.

 

Cet harmonica déjà me rappelait par ricochet mon grand-père. C’était lui qui, parmi d’autres conneries qui nous bidonnaient, m’avait fait découvrir au cinéma de plein air du camping de Port Lecat « L’homme à l’harmonica ». Il m’instruisait en m’amenant voir les grottes de Padirac, qu’il nommait avec son accent catalan et accentuant les R pour nous faire rire. Il nous amenait au Gévaudan et nous achetait un livre sur la bête que je dévorais. Lui qui passait son temps à râler à « l’atelier » (son entreprise) et à la maison, là, il rigolait à gorge déployée en regardant « Rallye Chewing-gum », « Affreux, bêtes et méchants ». Il nous faisait peur avec « Les dents de la mer », « La féline » et divers autres films d’horreur que mes parents reprouvaient, et c’est en secret partagé et complice que nous visionnions ces films. Mon enfance, mon adolescence, les grandes vacances, l’Espagne, mes grands-parents… des instants privilégiés.

 

Et il y eut l’homme à l’harmonica, le « gimmick » de « Il était une fois dans l’ouest ». Ce film m’a marqué plus que d’autres. Pourquoi ? Je ne saurais le dire. Mais plutôt que d’emmener Nathalie voir un film au cinéma sur lequel elle n’accrocherait pas, et plutôt que de subir un bide en louant la cassette de ce film grandiose, je lui prêtais le CD de « Counterfeet ».  C’était un de mes premiers CD. Il m’était cher. Et plutôt que de l’écouter avec elle au cours des longues conversations que nous avions déjà, je lui demandais de l’écouter, de se poser et de se délecter de la symphonie, des ourlets de la musique, de la vague mélodieuse, des flux et reflux de sentiments, de la voix de ce chanteur exceptionnel mais trop méconnu.

 

Il semblerait que c’est ce qu’elle fit. Je voulais avancer des pions, je ne sus que bien plus tard que ce fut grâce à Martin que la magie avait commencé à opérer.

 

Martin Gore : in a manner of speaking

https://www.youtube.com/watch?v=fxoixiQc5U8

 

Nathalie : «In a manner of speaking » par Grégory Baudouin

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents