Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

baudouin.gregory.over-blog.com

baudouin.gregory.over-blog.com

Honneur et Patrie, telle est ma devise. Ancien des Troupes Aéroportées, je suis Président du Cercle Jean Moulin. Patriote Républicain; Jean Pierre Chevènement est, avec Jean Moulin, ma référence. Retrouvez ici ma chronique et l'actualité de Jean Pierre Chevènement


Jean Moulin alias Romanin : « je suis Charlie ».

Publié par Grégory Baudouin sur 8 Janvier 2015, 22:47pm

Catégories : #Grégory Baudouin, #la Chronique

Jean Moulin est né le 20 juin 1899. Il est un élève peu assidu et ne fait pas montre d’un entrain exceptionnel pour les études. Par contre, il est une chose dans laquelle il excelle : le dessin.

 

Dès son plus jeune âge, Jean Moulin va dessiner, croquer, caricaturer, et c’est d’ailleurs dans cette spécialité qu’il va faire montre de son talent. Il fera une affiche républicaine pour son village, des autoportraits, des aquarelles, des encres de chine. On retrouve ses premiers dessins alors qu’il n’a que 6 ans. En 1915, il caricature déjà, avec son dessin intitulé « les embusqués » où il se moque gentiment d’un officier de l’arrière « encore un qui ménage les réserves de la France ». Il signe encore Jean Moulin à cette époque.

 

Avec son accession dans la préfectorale, il prend le pseudonyme de Romanin, fonction oblige. Il a un coup de crayon sûr, et lorsqu’il monte à Paris il croque la vie parisienne et sa légèreté. Il n’en oublie pas ses fonctions, et dans le cadre de ses rencontres il fait des portraits caricaturaux comme celui de Georges Mandel. Il découvre la vie parisienne, il découvre le monde grâce à son poste au sein du cabinet de Pierre Cot. Il est sensible à la politique et s’engage dans ses dessins. Si une de ses caricatures prête à rire, « l’élève Hitler ou l’école de la trique » où on voit un petit führer face à un grand Mussolini, ses eaux fortes réalisées pour illustrer l’ouvrage de Tristan Corbière « Armor » avec « cris d’aveugle » et « passage mauvais » entres autre sont glaçantes de prémonitions, et notamment « la pastorale de Conlie » où l’on semble voir un charnier des camps des la mort alors que les dessins furent réalisés en 1935.

 

Pendant ses activités clandestines, une fois révoqué par le pouvoir collaborationniste, c’est encore vers le dessin qu’il se tourna afin d’avoir une couverture en ouvrant une galerie d’art à Nice. Sa volonté était, avait il dit à Daniel Cordier, de l’emmener après la guerre au Prado et d’embrasser une carrière dans l’art. Daniel Cordier alla dès la guerre finie voir le Prado et devint galeriste d’art. Une prolongation de la vie du patron, de Jean Moulin.

 

C’est par l’art et la caricature que Jean Moulin, alias Romanin, s’est aussi battu contre l’oppression et l’obscurantisme pour la France, pour la République, pour la liberté et le droit à l’expression. Sans vouloir faire parler les morts, je suis certain que Jean Moulin, que Romanin aurait pris sa plume pour faire une caricature et l’aurait signé « je suis Charlie »  

 

L’heure du repos n’est pas arrivée, que la Force soit avec vous et avec nous, Salut et Fraternité.

 

passage mauvais

passage mauvais

la pastorale de Conlie

la pastorale de Conlie

Georges Mandel

Georges Mandel

l'élève et la trique

l'élève et la trique

autoportrait

autoportrait

bonaparte

bonaparte

cris d'aveugle

cris d'aveugle

autoportrait

autoportrait

la vie parisienne

la vie parisienne

les embusqués

les embusqués

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents